Henri de Toulouse Lautrec

henri-de-toulouse-lautrec. Henri de Toulouse-Lautrec, est né le 24 novembre 1864 à Albi : peintre, lithographe , dessinateur et illustrateur dans des revues parisiennes.
Son père est le comte Alphonse de Toulouse-Lautrec-Monfa (1838-1913) et sa mère Adèle Tapié de Celeyran (1841-1930), il passe sa jeunesse entre Albi, le château du Bosc (entre Albi et Rodez) et le château de Celeyran (Aude)  henri-de-toulouse-lautrec

La jeunesse d’Henri de Toulouse Lautrec

Henri de Toulouse Lautrec

Toulouse Lautrec

Sa famille est noble et compte parmi les plus anciennes familles de nobles françaises (en ligne directe des comtes de Toulouse, puissants féodaux du royaume)
A son époque, les mariages entre familles nobles étaient arrangés, pour éviter le morcellement des propriétés et du patrimoine. Les parents du jeune Henri n’échappent pas à la règle…mais ils étaient cousins. Henri avait un frère cadet nommé Richard-Constantin, celui-ci mourut en bas âge .
De la même manière, les nobles ne divorçaient pas, les époux ne s’entendant pas, ils se séparent, Henri reste chez sa mère .  henri-de-toulouse-lautrec

Problèmes de santé et infirmité

henri-de-toulouse-lautrecLes premières années d’Henri de Toulouse-Lautrec furent heureuses, jusqu’en 1874 ou on décèle une maladie génétique qui affecte le développement des os, la pycnodysostose. On suppose que la consanguinité de ses parents en était responsable. La fragilité de ses os, firent qu’à la suite d’une fracture du fémur, il cessa de grandir ; sa taille adulte était de 1 ,52m avec un tronc normal, et des jambes très courtes. Des méthodes barbares en vue d’une guérison utopique lui seront affligées : décharges électriques dans les jambes notamment. Pour autres handicaps physiques, il zezayait, avait un nez et des lèvres épaisses. Son naturel provocateur le faisait jouer de ses infirmités, il se promenait parfois soit avec un boa autour du cou ou bien se faisait photographier nu…
Il poursuit ses études au lycée Condorcet à Paris ou il rate son bac une première fois alors qu’il le réussit à Toulouse un peu plus tard. Il décide rapidement de devenir artiste, carrière que soutient son oncle Charles ainsi que son précepteur Princeteau.henri-de-toulouse-lautrec

Toulouse Lautrec à Paris

A Paris , Toulouse-Lautrec ne vit que pour la peinture, il devient illustrateur pour la revue Art Nouveau, il est également lithographe renommé, il est particulièrement remarqué pour représenter la vie parisienne de son époque, il travaille notamment pour la revue « le Rire ».
Son repère était la butte Montmartre, quartier qu’il aimait et qu’il habitait. Son sujet de prédilection était le Moulin Rouge, célèbre cabaret parisien.
Ses personnages préférés : Aristide Bruant, Jeanne Weber, Yvette Guilbert, Valentin le désossé, Jane Avril, Louise Weber soit la Goulue.
C’était un habitué du cirque mais aussi des maisons closes… ou il devait consommer car il contracta une syphillis .Toulouse-Lautrec donnait des cours de peinture et encouragea les efforts de Suzanne Valadon, un de ses modèles qui fut probablement sa maîtresse.

henri-de-toulouse-lautrec

lien

dispos

janvier 2020
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
30 décembre 2019 31 décembre 2019 1 janvier 2020 2 janvier 2020 3 janvier 2020 4 janvier 2020 5 janvier 2020
6 janvier 2020 7 janvier 2020 8 janvier 2020 9 janvier 2020 10 janvier 2020 11 janvier 2020 12 janvier 2020
13 janvier 2020 14 janvier 2020 15 janvier 2020 16 janvier 2020 17 janvier 2020 18 janvier 2020 19 janvier 2020
20 janvier 2020 21 janvier 2020 22 janvier 2020 23 janvier 2020 24 janvier 2020 25 janvier 2020 26 janvier 2020
27 janvier 2020 28 janvier 2020 29 janvier 2020 30 janvier 2020 31 janvier 2020 1 février 2020 2 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *